Uncategorized

Alix Poulet (Leetchi.com) : “Etre adossé à Arkéa nous permet de ne pas mettre Leetchi en péril”


Le JDN interviewe chaque jour un dirigeant sur sa réaction face à la crise du Covid-19. La CEO de la cagnotte en ligne Leetchi partage les mesures déjà prises et les décisions qui l’attendent.

JDN. Les cagnottes Leetchi liées au coronavirus se multiplient depuis l’annonce du confinement. Où en est-on aujourd’hui ?

Alix Poulet, CEO de Leetchi.com. © Leslie Launay Menetrier

Alix Poulet. Plus de 10 000 cagnottes liées au Covid-19 ont été créées, pour un montant total collecté de 6 millions d’euros. C’est un record. Il y a un élan de mobilisation très fort. Ce qui m’a le plus surpris est l’inversion totale de ce que nous faisons habituellement. Historiquement, 65% des volumes collectés sont destinés à des cadeaux communs comme les pots de départ ou les anniversaires, 25% pour des projets solidaires et 10% pour les dépenses à plusieurs, c’est-à-dire les weekend entre amis, les soirées ou encore les enterrements de vie de jeune fille. Aujourd’hui, 65% des volumes collectés sont destinés à des projets solidaires, dont une majorité est en lien avec le personnel soignant et les hôpitaux. Il y aussi de nombreuses cagnottes pour les commerçants, artisans, caissières, policiers, les populations isolées ou fragiles et les patients en Ehpad. Plusieurs entreprises ont aussi créé des cagnottes comme Frichti pour offrir des repas pour le personnel soignants ou encore LeCab pour leur offrir des trajets. 

Comment gérez-vous ces volumes records ?

Nous avons une équipe de lutte contre la fraude qui, tout au long de l’année, vérifie les cagnottes solidaires, à savoir s’assurer que l’objet est légitime et que les fonds iront aux bons bénéficiaires. La seule différence aujourd’hui est le caractère urgent des collectes car de nombreux projets visent à acheter du matériel comme des respirateurs, des kits de masques, des surblouses… L’équipe de lutte contre la fraude a décidé de prendre les devants en contactant les créateurs de cagnottes avant la clôture de la collecte pour leur demander un certain nombre de documents justificatifs qui permettent de s’assurer de la bonne destination des fonds. Par exemple, pour une cagnotte destinée au CHU de Bordeaux, nous allons demander le RIB du CHU. Autre exemple si un organisateur de cagnotte veut acheter du matériel, nous allons demander une facture. C’est un moyen pour nous de certifier les cagnottes et donc d’apporter une garantie aux donneurs. La certification est symbolisée par un macaron vert sur le site. 

Combien de temps prennent ces contrôles ?

Ils peuvent prendre quelques heures, tout dépend de la réactivité du créateur de la cagnotte.  Nous avons plusieurs axes de contrôle. Pour les documents d’identité, nous avons des outils de vérification automatique tandis que pour d’autres documents, comme les factures, ont besoin d’une appréciation humaine. Nous avons ensuite des contrôles automatiques par algorithme propriétaire basés sur de la sémantique pour identifier si une cagnotte est suspecte ou non. Nous avons donc enrichi nos dictionnaires avec des mots en liens avec le Covid-19.

Combien de personnes sont mobilisées spécifiquement sur les projets solidaires en ce moment ?

“Nous avons décidé de ne pas prendre de commissions pour les cagnottes certifiées liées au Covid-19”

L’équipe de lutte contre la fraude compte une dizaine de personnes, sur un total de 60 collaborateurs. A cela, s’ajoute l’équipe du service client, composé d’une petite quinzaine de personnes, qui ont été formées pour l’occasion afin d’identifier les bénéficiaires légitimes. Sur Leetchi, de nombreuses initiatives sont prises par des particuliers. Pour l’incendie de Notre-Dame de Paris, 2 000 cagnottes ont été créées en une nuit mais les créateurs n’avaient pas encore en tête à qui envoyer les fonds. Nous leur avons donc indiqué les quatre organismes choisis par le gouvernement pour recevoir les fonds. Nous faisons de même pour le Covid-19 et les aidons aussi à mettre en avant leur collecte : faire un descriptif clair, partager le lien de la collecte sur tous les réseaux…

Avez-vous pris des mesures spécifiques pour cette crise ?

Nous avons décidé de ne pas prendre de commissions pour les cagnottes certifiées liées au Covid-19. C’est ce que nous faisons quand il y a une cause nationale ou un cas de force majeure comme l’incendie de Notre-Dame, les attentats de Paris et Nice. Habituellement, nous avec une grille tarifaire assez simple : une commission de 4% pour les cagnottes en dessous de 2 000 euros, 2,9% de 2 000 à 200 000 euros et 1,9% au-dessus de 200 000 euros. Comme le gros du volume est réalisé sur des projets solidaires en ce moment, nous générons donc peu de chiffre d’affaires.

“La crise va faire baisser notre chiffre d’affaires. Nous allons devoir faire des arbitrages sur différents budgets”

Ce manque à gagner va donc impacter vos revenus en 2020… 

Clairement, la crise va faire baisser notre chiffre d’affaires. Nous allons devoir faire des arbitrages sur différents budgets, notamment sur le marketing. Nous allons communiquer autrement. Mais nous avons la chance d’être adossé à Arkéa (la banque a racheté Leetchi en 2015, ndlr), ce qui nous permet de ne pas mettre la société en péril. 

Contrairement à d’autres grands événements que vous avez cités, il y a le confinement. Comment gérez-vous ça en interne ? 

Nous avons la chance de pouvoir tous continuer à faire notre travail à distance. Et nous avons déjà eu un galop d’essai avec les grèves en décembre dernier. Le télétravail fonctionne bien, nous passons nos journées au téléphone, sur Hangout et Slack. L’équipe RH a mis en place plusieurs actions pour maintenir une cohésion de groupe car de nombreuses personnes vivent seules dans de petits appartements, sans interaction sociale. Chaque semaine, trois cours de sport sont dispensés par des coachs en visio. Nous faisons donc les cours tous ensemble. Une collaboratrice propose un cours de méditation et de yoga par semaine.

“Nous avons mis en place une plateforme d’écoute psychologique anonyme pour ceux dont le confinement est difficile”

Céline Lazorthes (fondatrice de Leetchi et présidente du conseil de surveillance du groupe Leetchi, ndlr) propose des talks inspirants plusieurs fois par semaine dans lesquels elle reçoit parfois des invités comme Ronan Le Moal (ancien directeur général d’Arkéa, ndlr). Nous avons également mis en place une plateforme d’écoute psychologique anonyme pour ceux dont le confinement est difficile. Enfin, comme c’est une période où les gens ont du temps libre et souhaitent s’évader, nous avons mis en place des cours de langue et des webinars dont le premier s’intitulait “comment interagir efficacement à distance”. 

Avez-vous eu recours au chômage partiel ? 

Non, nous n’avons eu recours à aucun chômage partiel même si quelques postes au sein de l’office management et du service informatique connaissent une activité réduite, comme dans beaucoup d’entreprises. 

Avez-vous revu votre roadmap en 2020 à cause de la crise ?

La roadmap n’a pas été trop bousculée. Comme le prisme de la cagnotte solidaire est de plus en plus présent chez nous, nous avions prévu de faire des développements dessus cette année. Nous sommes à un moment pivot car Leetchi a été créée il y a 10 ans. Aujourd’hui, notre vrai défi consiste à définir le nouveau visage de Leetchi pour les 10 prochaines années. Toutes les équipes sont mobilisées sur ce travail de fonds pour présenter dans les mois qui viennent un nouveau branding, tout en étant dans la continuité. 

Alix Poulet est CEO de Leetchi.com depuis avril 2018, en remplacement de Céline Lazorthes, fondatrice de la société. Elle a rejoint la cagnotte en ligne en février 2017 en tant que COO. Avant d’intégrer Leetchi.com Alix Poulet a cofondé et dirigé e-Citizen, marketplace de produits écologiques et sains. Elle est diplômée d’une licence en droit des affaires et d’HEC (majeure Entrepreneurs). 

Retrouvez toutes les interviews “Face à la crise” ici



Source link

Related posts

la phase complémentaire a débuté

cryptomonnaie101

L’IoT français tente de profiter du confinement pour se développer

cryptomonnaie101

ETF : un remake des subprimes ?

cryptomonnaie101